Albert Baronian

Eric Poitevin

Eric Poitevin est né en 1961 à Longuyon (France), vit et travaille à Mangiennes. Pensionnaire de la Villa Médicis en 1989-1990.

 

Qu’il s’attache aux visages d’anciens combattants de la Première guerre mondiale (1985), aux chevreuils morts (1995), aux crânes et papillons (1994), aux sous-bois (1995) aux arrière-trains de chevaux (1999-2000), ou aux fragments de corps humains (2001), les photographies d’Eric Poitevin résultent d’une prise de décisions progressives. Demandant parfois des mois d’attente pour que le sujet de la photographie parvienne à se constituer tel qu’il le souhaite, il construit alors avec minutie son image. La lumière, parfois naturelle, fait souvent l’objet d’un véritable travail. C’est le cas pour la série des crânes ou des animaux présentés sur fond noir. Une façon de les isoler complètement et de les arrêter. Le cadre – il choisit son bois, le fabrique et l’assemble – et le cadrage qui malgré le hors champ n’autorise aucune extrapolation, aucune échappatoire, sont pour lui peut-être la même chose. “Le cadre est une façon de surligner le cadrage photographique, c’est un sertissage, une protection, une frontière, une mise en scène”. Lumière, format, papier et cadrage doivent ainsi répondre à la densité et à la fragilité de chaque sujet représenté.

 

Eric Poitevin photographie des êtres ou des lieux en voie de disparition parce qu’ils sont porteurs d’une charge de temps et d’expérience sur le point de se dissiper. Chez lui, tout reste en suspens et ce qui retient notre attention est certainement cette absence de temporalité définie, cette invitation à réfléchir.

Artworks

Exhibitions