Albert Baronian

Gilberto Zorio

Silenzio.Prego

9 January 2009 — 25 March 2009

Rue Isidore Verheyden 2

Go to Artist's Page

Gilberto Zorio est né en 1944, il vit et travaille à Turin. Il appartient à la génération d’artistes qui, au milieu des années 1960, initia un mouvement artistique original et radical qui prit ensuite le nom d’Arte Povera. A travers l’utilisation de matériaux souvent modestes et humbles, ces artistes ont posé des questions essentielles sur la vraie nature de l’existence de l’humanité.

L’énergie, à travers l’usage de forces élémentaires, est essentielle dans le travail de Zorio, utilisée de diverses manières, comme l’action invisible de l’oxydation et ses effets sur le cuivre, ou l’intensité de la chaleur du métal en fusion. L’utilisation par Zorio de différents métaux, tels le plomb, le cuivre et l’acier, situe son travail dans la lignée des formes historiques primordiales de l’expression créative. « Le travail du métal est quelque chose de profondément ancré dans l’histoire de l’art et de l’humanité. Le cuivre est un conducteur -c’est le métal de Vénus – l’acier est résistant et c’est le métal de Mars » (Gilberto Zorio).

Dans son oeuvre, Zorio endosse le rôle de l’alchimiste qui transforme les matériaux, opérant chimiquement et mécaniquement, ces expériences ne sont pas seulement exposées au visiteur – il n’y a pas de magie cachée – celui-ci participe à la “chrorégraphie” créée par l’artiste.
Un thème cher à Zorio est celui du symbole antique de l’étoile à cinq branches, qu’il a inscrite dans des sculptures concrètes réalisées en acier et en argile ou moulées en verre et en Perspex. Dans cette appropriation de l’étoile, Zorio dépasse l’association conventionnelle des matériaux pour donner à son travail une dimension cosmique.

Depuis les années 60, Zorio a exposé dans les plus grands musées du monde, Guggenheim, Centre Pompidou, Stedelijk Museum, Kunstmuseum de Luzern, Kunstverein Stuttgart, Musée d’art moderne de Paris, Centre d’art Contemporain de Genève. Il expose jusqu’au 18 janvier 2009 à Milton Keynes. La galerie Baronian_Francey est très heureuse de pouvoir proposer pour la septième fois le travail d’un artiste qui, en plus d’avoir beaucoup marqué sa génération, est aujourd’hui, de par l’utilisation des ces matériaux rudimentaires, une influence pour toute une nouvelle génération de sculpteurs.