Albert Baronian

Xavier Noiret-Thomé

Chronique/Chromique

28 February 2003 — 29 March 2003

Rue Isidore Verheyden 2

(…)

« Au premier abord, tout semble obscur, grave, opaque. Le tableau rebute le regard qui

cherche la sensation, l’image, l’anecdote. La surface se fait présente par le fait qu’elle est         glissante. Elle fait sans cesse déraper l’œil ou la main pour qu’ils puissent revenir sur le tableau, revenir sur une densité qui absorbe le regard et dissout la chose vue. C’est ici que se pose la première question de l’œuvre. Elle hante et poursuit le travail de Noiret-Thomé dès ses premières oeuvres, il y a bientôt dix ans. Est-ce la main ou le regard qui font la peinture ? Ce qui apparaît du tableau, est-ce l’action de la main ou la stimulation du regard qui le capte, qui le récolte et le restitue à un spectateur quelconque ? »

(…)

 

Denys Zacharopoulos, « L’énigme de la figure », catalogue du Prix de la Jeune Peinture Belge 2001, Palais des Beaux Arts Bruxelles